Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Prendre soin de sa population

 | 
Fanny Chabrol

Recherche biomédicale et politique de santé publique

Chapitre 3. Recherche scientifique et accès aux médicaments antirétroviraux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1996, le Harvard AIDS Institute présidé par Myron Essex au sein de l’École de santé publique de Harvard (Harvard School of Public Health) établit ses premiers contacts avec le gouvernement botswanais en vue de conduire des études virologiques1. Au même moment, la recherche médicale internationale enregistre des résultats très importants dans la thérapeutique et annonce, à la XIe Conférence internationale sur le sida de Vancouver en 1996, l’efficacité de l’association de trois molécules antirétrovirales. L’implantation de l’École de santé publique de Harvard à Gaborone, où elle se consacre dans un premier temps uniquement à la recherche virologique, ouvre une période d’augmentation rapide du nombre des projets de recherche puis une évolution des enjeux éthiques et une diversification des acteurs de l’accès aux antirétroviraux.

Retracer l’histoire de l’intervention de l’École de santé publique de Harvard sur le sida au Botswana fait apparaître trois phases distinctes : la première, ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540