Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

« Nous, on n’en parle pas »

 | 
Patrick Williams

4. Les vanniers sont devenus des ferrailleurs

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Autrefois, dit une vieille dame, on était toujours caché dans les buissons. On n’avait pas de bonne vie. Aujourd’hui, on reconnaît qu’on est apprivoisé, comme tout le monde, on a la parole facile, comme tout le monde… »
(Une « vieille dame » sur le terrain de stationnement des Gens du Voyage La Jaunaie, à Laval [Bizeul 1987].)

Le train du monde

Ils vivaient dans des roulottes et s’arrêtaient au bord des rivières. Ils auraient pu servir de modèles pour les bohémiens des livres d’enfants. Les automobilistes qui roulaient sur les routes voisines de leurs campements les apercevaient-ils ? Ils avaient l’art de trouver le faux chemin qui les mettait à l’abri. Parfois une fumée derrière un bosquet attirait l’attention. Ou bien au sortir d’un pont, soudain une douzaine de roulottes multicolores éclataient dans le paysage, comme jetées au hasard sur la rive de l’Allier. Se garer et observer ? Les hommes assis dans l’herbe croisaient l’osier, les femmes allaient d’un feu à l’autre, les enfants...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540