Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

« Nous, on n’en parle pas »

 | 
Patrick Williams

3. La civilisation du monde

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les deux chapitres qui vont suivre, j’examine à nouveau les circonstances et les attitudes que je viens de décrire. Mais de les regarder à un autre niveau – « les Mānuš parmi les Gadjé » – révèle des implications qui n’apparaissaient pas. Dès que l’examen passe à ce niveau, le danger est de présenter les traits singuliers en termes d’adaptation. Nous ne pouvons ignorer que l’affirmation manouche se fait au sein d’une autre société et qu’il ne peut pas ne pas y avoir de corrélations entre les caractères de cette société et les caractères de cette affirmation ou, plus justement, entre les caractères de cette dernière et le fait qu’elle se profère au sein d’un monde qu’un autre définit. Mais il n’apparaît pas pertinent de limiter ces corrélations à un déterminisme. Je crois qu’en nous attachant à considérer d’abord l’immersion des Mānuš dans le monde des Gadjé, nous éviterons toute simplification.

La proposition « Les Mānuš vivent dans le monde des Gadjé » – et non pas seulement « ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540