Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

« Nous, on n’en parle pas »

 | 
Patrick Williams

2. Mare mūle

Patrick Williams

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les morts parmi les vivants

Pourquoi parler de la « présence » des morts parmi les vivants quand tous les gestes qu’accomplissent les Mānuš, dès que la personne décédée est enterrée – selon les modalités qui ont cours ordinairement en France –, semblent destinés à entériner la disparition physique en assurant la disparition de tout ce qui pourrait, traces ou souvenirs, rappeler le défunt. Donner à l’absence tout son retentissement, établir en tous domaines son caractère définitif, c’est ce que visent au moins les gestes les plus spectaculaires, ceux dont les Mānuš parlent, qu’ils présentent comme leurs traditions : chez nous, c’est ce qui se fait, c’est ce qu’il faut faire.

Les biens et les objets ayant appartenu à un défunt

Il ne faut rien garder, disent les Manus. Effectivement, la caravane est brûlée avec, à l’intérieur, les objets ayant appartenu au mort, parfois aussi sa voiture ou son camion. Les bijoux et l’argent qu’il laisse – s’il en laisse et s’ils n’ont pas été partagés ava...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable