Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’humanisation de la nature

 | 
André Stanguennec

L’humanisation morale et juridique de la nature

Chapitre 9. Éthique de la responsabilité et heuristique de la peur : Hans Jonas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Chez Hans Jonas, la conception d’une éthique de la responsabilité dans notre rapport spécifiquement humain à la nature semble en première analyse partager des positions communes avec celles du stoïcisme. Le stoïcien affirmait que l’homme est citoyen de l’univers : « Le monde est la demeure commune des dieux et des hommes, la cité des uns et des autres. Seuls ils ont la raison et vivent d’après le droit et la loi273. » Cela signifie que la nature nous propose des valeurs – beauté, équilibre, ordre, mesure, harmonie – mais que c’est à nous, en dernière instance, de juger ces valeurs, en les adoptant ou non dans notre action, et que ce jugement est libre. Par suite nous avons la responsabilité de nos actions et de nos opinions. Toutefois, à la différence du décisionnisme existentialiste de Sartre ou du Heidegger de L’être et le temps, « dans lequel l’objet dans le monde ne comporte pas de lui-même une revendication à notre égard, mais dans lequel il reçoit sa signifiance par le choix d...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540