Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’humanisation de la nature

 | 
André Stanguennec

L’humanisation technique de la nature

Chapitre 6. La technique comme humanisation ontologique de la nature : Martin Heidegger

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque Bergson, dans Matière et mémoire, affirme que « [r]­econnaître un objet usuel consiste surtout à savoir s’en servir185 », il fait du savoir-agir un mode de relation immédiate à ce qui est : « ce qui obéit à l’action de la main et de l’outil, ce qu’on peut prévoir, ce dont on est sûr186 ». Sa description n’est guère éloignée de la thèse initiale de Martin Heidegger concernant notre relation immédiate aux phénomènes, les faisant paraître comme des « étants-sous-la-main » et non comme des objets de théorie : « le mode immédiat n’est pas, comme on l’a montré, la connaissance purement appréhensive, mais la préoccupation pratique et utilitaire qui a du reste sa propre “connaissance”187 ». Il en découle que, chez l’un et l’autre auteur, la technique ne dépend pas d’une science ultérieurement et lointainement appliquée mais qu’elle est un mode essentiel du rapport originaire de l’homme à l’univers, une « humanisation de la nature » dont les techniques scientifiques et le machinisme ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540