Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’humanisation de la nature

 | 
André Stanguennec

L’humanisation technique de la nature

Chapitre 5. Henri Bergson : une critique spiritualiste du machinisme

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Henri Bergson a opposé de multiples manières le caractère technique de l’intelligence au caractère spontané, invariable et parfait de l’instinct. Nous commenterons une longue citation139 : « l’instrument fabriqué intelligemment est un instrument imparfait. Il ne s’obtient qu’au prix d’un effort ». L’infériorité de l’intelligence technique vis-à-vis de l’instinct est patente, car le deuxième est parfait et ses produits ­s’obtiennent avec spontanéité et facilité. « Mais, comme il est fait d’une matière inorganisée, il peut prendre une forme quelconque, servir à n’importe quel usage, tirer l’être vivant de toute difficulté nouvelle qui surgit et lui conférer un nombre illimité de pouvoirs. » La supériorité de la technique humaine est manifeste, puisque ses produits conservent une virtualité d’usages différents, tandis que ceux de l’instinct sont ­ultra-spécialisés pour un usage limité. « Inférieur à l’instrument naturel pour la satisfaction des besoins immédiats, il a d’autant plus d’a...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540