Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’humanisation de la nature

 | 
André Stanguennec

Le devenir humain de la nature

Chapitre 3. Signification et valeur du « principe anthropique »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La fonction symbolique, permettant au langage humain de signifier le tout indéfini qui le circonscrit, lui fait aussi donner un sens à l’origine de ce tout au sein duquel il a fait son apparition. Quant au « principe anthropique », en vertu duquel il est possible d’interpréter rétrospectivement les conditions qui ont amené l’émergence de l’homme au terme d’une évolution particulière et locale de la nature, il a été formulé en 1974 par l’astrophysicien anglais Brandon Carter115. Il est convenu d’envisager deux formes de ce principe, l’une dite « faible », l’autre dite « forte »116. La forme faible se borne à constater que la science de l’univers par laquelle l’homme se retourne sur son origine lui est relative, puisque si la nature terrestre n’avait pas évolué de telle sorte que l’homme émerge, la science de l’univers elle-même serait impossible. Mais de condition en condition, on doit constater que l’apparition de la vie sur Terre est liée à un concours successif de conditions circo...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540