Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’humanisation de la nature

 | 
André Stanguennec

Le devenir humain de la nature

Chapitre 2. L’accès humanisant à la fonction symbolique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Elle avait l’impression qu’il lui serait impossible d’endurer de nouvelles épreuves de ce qu’on appelle la nature […] »,
Patrick White76

Notre premier chapitre a conduit à l’idée qu’il y a d’heureux échecs de la nature, ceux qui donnent parfois aux vivants la chance de s’auto­dépasser. Chez le préhominien néoténique, par exemple, l’obstacle objectif « physique » semble avoir été converti en défi à surmonter par la pulsion du soi et finalement comme une « chance » de se normer par la fonction symbolique apte à exprimer le sens du Tout. Nouvelle confirmation que le « bruit » peut conditionner l’organisation d’un « ordre » supérieur. Pourtant, cette pathologie désinstinctuelle a fait aussi émerger les pulsions dans leur état de violence démesurée, ce que la tradition psychanalytique nomme « l’inconscient » (libido et pulsion de mort77), que s’efforcera de réguler l’ordre symbolique institué : l’émergence du sujet corrélé à un monde est donc le résultat de l’inquiétude de l’« in-conscie...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540