Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Bijoux à secrets

 | 
Patrizia Ciambelli

4. Alliances

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ferrer l’épouse

Dans certaines vallées alpines de la Savoie et du Dauphiné, ferrer l’épouse désigne jusqu’au début du xxe siècle l’achat des bijoux destinés à la mariée. Cet acte porte d’autres appellations telles « enchaîner l’épouse » ou « aller chercher les fers » et les bijoux sont, dans ce même contexte, qualifiés de « ferrement des femmes », « ferrure », « dorures », « ors »1. L’arc alpin italien offre d’autres exemples du même rapport sémantique : dans les vallées du Trentino oriental, on disait nferar la sposa (Valsugana), ndorar la sposa (Val di Fiemme) ou inzercolare la tosa (cercler la mariée)2. Dans la vallée d’Aoste ferré la poillèìna c’était lui mettre l’anneau au doigt ; le langage populaire en a gardé trace dans l’expression ferrarsi, devenue synonyme de « se marier ».

Doter une femme d’une parure à l’occasion du mariage équivaut, donc, à la ferrer et des pratiques rituelles viennent donner corps à l’image évoquée par les mots3 :

L’achat des bijoux pour la fiancée dans ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540