Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le match de football

 | 
Christian Bromberger

III Le public des stades : une théâtralisation expressive des appartenances sociales

La répartition des spectateurs : au-delà du prix des places, des territoires

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Qu’ils soient de tradition britannique (c’est-à-dire rectangulaires) ou de tradition latine (c’est-à-dire ovales, rappelant les amphithéâtres), les gradins offrent, par leur structure compartimentée, un support à l’inscription et à la théâtralisation d’appartenances sociales hiérarchisées. Dans tous les stades existe un grand partage entre les tribunes latérales, couvertes et équipées de sièges individuels, et les ends, curve, virages, ouverts au vent, au soleil et à la pluie, aux gradins sommairement aménagés, où les corps des spectateurs se fondent, a fortiori s’ils se tiennent debout pour mieux encourager leur équipe. La distribution du public dans le stade ne reflète cependant pas de simples mécanismes de ségrégation par le prix des places (variant, à Marseille, en 1987, de un à sept, sans prendre en compte les coûteuses locations de loges et de boxes) mais s’organise selon une combinaison complexe de critères (âge, profession, quartier), si bien que chaque espace compartimenté ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable