Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’art de tatouer

 | 
Valérie Rolle

I Savoir-être

2. Un travail de coproduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Gérer les émotions : l’incorporation d’un savoir-être

La séance d’encrage représente le moment culminant d’un processus souvent plus long. L’aspirant au tatouage réfléchit parfois à un motif plusieurs années lorsqu’il ne se décide pas sur un coup de tête. Il se rend dans un studio de tatouage pour se faire une idée du tatoueur et discuter de son envie. Comme nous l’avons vu, un processus de négociation s’opère, au cours duquel le tatoueur tente d’infléchir une demande dont les modalités (taille, emplacement, composition) risquent une réprobation sociale. Dans le cadre de projets de tatouage extensifs (un dos ou un bras entier par exemple), les pourparlers s’étendent sur un temps plus long. Le client se rend à plu sieurs reprises au studio pour examiner et rectifier son futur tatouage sur la base des dessins produits par son tatoueur. Lorsque le motif est de taille moyenne (de 12 centimètres de large et 18 de long environ), ce temps d’échange s’écourte. Après deux à trois rendez-vous ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable