Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Émotions patrimoniales

 | 
Daniel Fabre

III. L’institution au défi de l’émotion critique

L’affaire du « fichier juif », ou l’éveil d’une nouvelle sensibilité documentaire1

François Gasnault

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En première page du journal Le Monde publié dans l’après-midi du 12 novembre 1991 (et daté, comme il se doit, du 13), s’étale un titre d’autant plus fracassant que le quotidien du soir ne pratiquait guère, alors, cette tonalité : « Fichier des juifs, la fin d’une énigme ». Suit le récit, par Laurent Greilsamer, de ce qui est présenté comme l’exhumation, par Me Serge Klarsfeld, président de l’Association des fils et filles des déportés juifs de France, d’un fichier de la préfecture de police réputé perdu ou détruit, considéré comme l’instrument des persécutions antisémites de l’Occupation.

Dans le flux de l’actualité, cette révélation crée une affaire, qui suivra, selon un protocole rodé, son cours médiatico-politique. Mais elle provoque surtout une onde de choc dont il n’est pas abusif de soutenir qu’elle a durablement bousculé les positions tenues avec une constance quiète par deux groupes professionnels peu coutumiers des interpellations publiques : les historiens et les archiviste...

Auteur

Conservateur général du patrimoine, membre du Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540