Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Émotions patrimoniales

 | 
Daniel Fabre

II. Transports patrimoniaux

Esquisse d’une typologie des émotions patrimoniales1

Nathalie Heinich

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le texte fondateur du Lahic, dans lequel Daniel Fabre proposait une réflexion sur l’« institution de la culture », s’adossait à un cas d’indignation collective, au début des années 1990, face à une menace pesant sur un site patrimonial : le parvis de l’église Saint-André à Carcassonne. Ainsi est née sous sa plume le terme d’« émotion patrimoniale » et, avec lui, un riche programme de recherches menées au sein du laboratoire.

Si le cas était exemplaire, il n’était nullement exceptionnel. Car l’indignation – émotion négative – est un phénomène fréquent en matière de patrimoine, et significatif : on pourrait même suggérer que c’est l’indignation face aux risques d’altération ou de destruction d’un bien qui atteste son caractère patrimonial. La même remarque peut être faite à propos de l’admiration – émotion positive – éprouvée ou observée face à un bien doté de qualités patrimoniales. L’émotion apparaît ainsi, pourrait-on dire, comme la preuve du patrimoine : si la preuve du pudding, se...

Auteur

Sociologue, directrice de recherche au CNRS, membre du Centre de recherches sur les arts et le langage, Paris, chercheure associée au Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture.

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540