Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le patrimoine culturel immatériel

 | 
Chiara Bortolotto

III. Observateurs, médiateurs ou acteurs ? Le rôle des anthropologues

L’ethnomusicologue en médiateur du processus patrimonial

Le cas de la samba de roda

Carlos Sandroni

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En octobre 2004, la samba de roda est inscrite au Registre du patrimoine culturel du Brésil. En novembre 2005, l’Unesco l’inclut dans la troisième Proclamation des « chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité ». Dès la fin 2004, des projets de sauvegarde et de valorisation sont mis en place par l’institution brésilienne en charge de la protection du patrimoine culturel, l’Iphan1, puis par l’Asseba2, association dédiée à la samba de roda créée en 2005. En tant qu’ethnomusicologue, il m’est revenu d’assurer la coordination du dossier de candidature pour l’Unesco. Dans cet article je propose de réfléchir à ce processus de patrimonialisation en le situant d’abord dans le cadre des politiques brésiliennes du patrimoine culturel immatériel (PCI), et en me concentrant ensuite sur quelques aspects des projets de sauvegarde. La sauvegarde étant, comme on sait, un des mots clés des politiques internationales sur le sujet, cette réflexion est susceptible d’avoir une portée pl...

Auteur

Carlos Sandroni, université fédérale de Pernambuco, Recife, Brésil

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540