Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le patrimoine culturel immatériel

 | 
Chiara Bortolotto

III. Observateurs, médiateurs ou acteurs ? Le rôle des anthropologues

Du patrimoine ethnologique au patrimoine culturel immatériel : suivre la voie politique de l’immatérialité culturelle

Jean-Louis Torantore

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce texte est l’expression d’une première approche du patrimoine culturel immatériel, à la fois la notion et son « instrument », pour utiliser le vocabulaire de l’Unesco, la Convention de 2003. Il fait état d’une réflexion pratique inaugurée en 2007 avec l’équipe d’un parc naturel régional – dont je donnerai plus loin les grandes lignes – et d’un intérêt curieux pour la manière dont la Convention était considérée dans les instances de l’État culturel français, puisqu’elle venait d’être ratifiée, et donc pour la prise nationale dont elle allait faire l’objet, qui m’ont valu d’être invité à intervenir dans le séminaire dirigé par Chiara Bortolotto et Sylvie Grenet sur la question d’une éventuelle dimension anthropologique de cette nouvelle catégorie patrimoniale1. Je ne disposais alors que de cette approche et d’une lecture volontairement sommaire, partielle et partiale de la Convention. J’ai par la suite pris la mesure du phénomène grâce à des travaux d’anthropologues2 qui m’ont condu...

Auteur

Jean-Louis Tornatore, université Paul-Verlaine, Metz / Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture, Paris

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540