Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une campagne voisine

 | 
Tina Jolas
, 
Marie-Claude Pingaud
, 
Yvonne Verdier
, 
et al.

VI. Rituels

17. Les morts et les vivants1

Le cimetière de Minot

Françoise Zonabend

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les maisons du village se distribuent au long de deux voies qui se croisent. Sur l’axe sud-ouest/nord-est, qui délimite deux quartiers en opposition, le Mont et le Vaux, se rassemblent les édifices publics : l’église et le cimetière attenant, les halles, la cure, la poste, la mairie-école, le monument aux morts. Cet axe est jalonné et borné de croix qui marquent les limites du village : croix des Mouchiers au Mont, proche du château seigneurial, croix de la Levée au Vaux, auprès du pâquis, où jadis on brûlait Carnaval et aujourd’hui les ordures.

Le premier cimetière dont on trouve trace au village entourait une chapelle proche du château du Mont1 : « Église-mère, sanctuaire vénéré dont le baptistère et le cimetière furent longtemps le rendez-vous des populations environnantes » (Potey 1884-1892, vol. 3). Ce vaste cimetière fut abandonné lors de la construction de la nouvelle église, vers 1450, hormis sa partie ouest, au lieudit la Maladière, où l’on continua, pendant plusieurs siècle...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540