Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une campagne voisine

 | 
Tina Jolas
, 
Marie-Claude Pingaud
, 
Yvonne Verdier
, 
et al.

III. Des usages de l'espace

5. Les verts anneaux acides1

Tina Jolas, Yvonne Verdier et Françoise Zonabend

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À Minot, on ramasse, en saison, les champignons, les escargots, les salades des champs, les simples, les baies, les fruits âcres des morts-bois… On aménage des lieux de cueillette au sein du cultivé : orties pour la soupe, bouillon-blanc, herbes à lapin, qu’on laisse délibérément proliférer dans un coin du jardin ; murgers réservés au milieu des pâtures, où croissent une épine, un poirier sauvage.

Mais plus que son importance effective, c’est l’importance affective de la cueillette, la passion qu’elle soulève, qui surprend ; passion particulièrement marquée, nommée, pour un produit spécifique, le mousseron de printemps (Tricholoma georgii) : « Les gens sont jaloux des mousserons. » Le ramassage devient alors chasse, course, « aux mousserons tout le monde y court ». Or, à l’égard de ce produit sauvage, donc en principe non appropriable, on emploie le langage de l’appropriation : « Les mousserons c’est privé, c’est bien gardé », contradiction qui laisse entrevoir un conflit. De fait, l...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540