Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une campagne voisine

 | 
Tina Jolas
, 
Marie-Claude Pingaud
, 
Yvonne Verdier
, 
et al.

II. Société

2. Gens du finage, gens du bois1

Tina Jolas et Françoise Zonabend

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Minot, village de plateau, groupé au centre de son terroir, s’ouvre sur la plaine1, appropriée, morcelée, cernée sur presque tout son pourtour par la masse unie de la forêt communale. Entre finage et forêt s’insèrent les fermes d’écart. Dans cette configuration est donnée d’emblée, comme inscrite dans le dessin même du terroir et dans son aménagement, l’opposition entre périphérique et central, sauvage et cultivé, communal et approprié.

Au recensement de 1876, Minot compte 523 habitants : 50 chefs de famille cultivateurs, 49 artisans2, 11 marchands-commerçants, 47 manouvriers-journaliers-domestiques de culture, 35 rentiers, 7 fonctionnaires d’État ou de commune, 1 médecin et 2 mendiants. La crise économique qui, au tournant du siècle, sévit dans le Châtillonais3 accentue la décroissance de la population amorcée dès la fin du xviiisiècle. En 1921, on ne recense plus que 292 habitants. La remontée est lente : en 1968 on dénombre 359 habitants, soit 25 chefs de famille cultivateurs, 1...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable