Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une campagne voisine

 | 
Tina Jolas
, 
Marie-Claude Pingaud
, 
Yvonne Verdier
, 
et al.

I. Premier regard

1. Paysage, population et histoire foncière dans le Châtillonnais

L’exemple de Minot (Côte-d’Or)1

Marie-Claude Pingaud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La commune de Minot (Côte-d’Or) occupe une position excentrique dans le Châtillonnais, aux confins de la région, à 8 km de la limite départementale de la Haute-Marne.

Son vaste terroir (3 540 ha) s’inscrit au centre du plateau calcaire qui domine de 350 m la dépression argileuse de la « Vallée » du nord du Châtillonnais et, s’élevant lentement vers le sud, retombe sur la plaine de Dijon par une côte démantelée dont les sommets dépassent 600 m. Les limites naturelles de la vallée de la Seine à l’ouest, de la vallée de la Tille à Test font de ce plateau un compartiment autonome que certains géographes rattachent au plateau de Langres.

Cette situation détermine les caractères géographiques essentiels de la commune : relief relativement élevé par rapport à l’ensemble du Châtillonnais ; climat rude ; isolement (le village est à l’écart des grandes voies de communication) ; enfin un terroir en clairière dans les hauts les plus boisés du Châtillonnais.

Le milieu naturel

L’altitude moyenne de l...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540