Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La bête noire

 | 
Bernadette Lizet

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Pourquoi s’intéresser à une race qui n’existe plus ? » s’exclame abruptement un éleveur, au cours de l’enquête récemment menée en pays nivernais. La race noire, en effet, a officiellement perdu son autonomie en 1966, rejoignant le noyau percheron à partir duquel elle s’était laborieusement différenciée, à peu près un siècle auparavant. « Pourquoi, pourrait-on rétorquer, l’acharnement actuel des éleveurs à faire naître encore, envers et contre toute rationalité économique ? » Le marché français des gros chevaux est en plein marasme. Pourquoi cette fidélité aux concours de race, alors que le statut de celle-ci est plus faible, plus ambigu que jamais ? Et pourquoi, en définitive, l’acharnement des raceurs de l’origine, voilà un siècle, inventant et imposant leur cheval noir sur un marché national très encombré et en plein cœur de l’aire culturelle du bovin charolais ? Le bœuf blanc n’était-il pas un animal à tout faire, qui comblait les vœux des éleveurs en leur apportant l’efficacit...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540