Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La bête noire

 | 
Bernadette Lizet

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un courant de recherche

Trois dates. Trois tournants dans l’histoire d’un animal aussi massif qu’évanescent.

1880 : au cours de sa séance du 28 janvier, la Société d’agriculture de la Nièvre décide d’ouvrir un livre généalogique de la race chevaline nivernaise (Bulletin... 1881 : 69). C’est une première pour les chevaux de trait du territoire français. Elle est bientôt suivie par d’autres entreprises régionales de contrôle de la filiation et de l’origine : celle du percheron (1883), puis du mulassier poitevin (1884) et celle enfin, du boulonnais (1885). Depuis un demi-siècle déjà (1833), les « pur-sang » anglais nés en France possèdent leur état-civil, ou plutôt leur « stud-book », car jusque dans le vocabulaire, les éleveurs de bêtes de course reproduisent le modèle d’outre-Manche, élaboré dès le xviiie siècle.

1966 : la Société hippique percheronne, gestionnaire du second effectif de chevaux de trait français (derrière le breton), absorbe officiellement les populations localisées à l...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1989

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540