Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

En son jardin

 | 
Martine Bergues

V. Les concours des villes et villages fleuris : une institution

23. Le devenir du fleurissement

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une réforme radicale de la politique du fleurissement intervient au milieu des années 1990. En 1996, le réaménagement du règlement vient l’entériner et imposer de nouvelles règles. Mais une série d’indices arguait en faveur des changements à venir.

Les signes du changement

En 1988, tandis que le règlement du concours est transformé, les discours du CNFF indiquent une attention renouvelée à la notion de qualité du cadre de vie. Les critères de sélection et d’appréciation mentionnent alors, rappelons-le, « la qualité du fleurissement, l’aménagement des espaces verts et sportifs, l’amélioration de l’environnement et du cadre de vie, la propreté des communes ».

Dans les règlements qui suivent, léger glissement des termes. Ainsi, en 1993, la notion de propreté ne fait plus l’objet d’un critère à part entière mais s’intègre à « l’amélioration de l’environnement et du cadre de vie » (propreté de la voirie et des espaces publics, entretien de l’habitat, qualité de l’équipement urbain). En outr...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540