Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

En son jardin

 | 
Martine Bergues

V. Les concours des villes et villages fleuris : une institution

22. Des années 1960 aux années 1980

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette période est importante car elle correspond à la construction du fleurissement comme phénomène social, avec ses règles, ses critères esthétiques, ses attendus et ses effets. Au gré des concours, la France tend en effet à devenir un vaste « jardin fleuri ».

Les débuts du « fleurissement national officiel »

En 1959, le Commissariat général au tourisme est chargé par le ministre des Travaux publics et des Transports d’organiser cinq concours (villes et villages, maisons particulières, gares, postes-frontières, stations-services) dans le cadre de la campagne intitulée : « Pour fleurir la France ». Comme pour souligner ce moment fondateur et l’associer à une figure, le nom de Robert Buron, alors ministre chargé du tourisme, ouvrira désormais nombre d’articles dans la presse spécialisée ou encore les plaquettes du comité du fleurissement. Aujourd’hui encore, les organisateurs associent toujours le début de l’histoire du fleurissement à une date, 1959, et à un nom, celui de Robert Buron...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540