Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

En son jardin

 | 
Martine Bergues

IV. Jalons pour une histoire du fleurissement

19. xviiie et xixe siècles : comment les fleurs vinrent au jardin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le retour de faveur des fleurs [après la Renaissance est dû] sans doute à une séparation plus tranchée du monde religieux et du monde profane ; mais aussi au développement du marché et de la société de consommation. […] Pour l’essentiel, la culture florale est un phénomène urbain, une évolution liée à la « civilisation des mœurs » et soutenue aussi bien par les prêtres que par les fleuristes, les écrivains ou leurs éditeurs (Goody 1994 : 234).

Pour une belle nature

Comment, depuis la Renaissance, la « culture des fleurs », et son renouveau, s’inscrit-elle dans un contexte philosophique, social et technique ? À l’aube des Lumières, avec l’apport renouvelé des sciences et des techniques, la nature acquiert une valeur fondamentale, se substituant partiellement et progressivement à l’idée de Dieu. La vision matérialiste de la nature en termes de processus physico-chimique n’empêche pas qu’elle soit promue au rang de « valeur fondatrice, à la fois sur le plan politique, éthique et esthétiq...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540