Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

En son jardin

 | 
Martine Bergues

I. Jardins paysans

4. Une économie domestique paysanne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les jardins paysans, la place réservée aux fleurs est toujours limitée. Elle prend son sens dans sa relation avec le système spatial des alentours de la maison.

Des légumes aux fleurs

Premier signe de cette « économie domestique1 » qui joue sur les échelles, de la maison à l’exploitation, le mélange de fleurs et de légumes. Ce mélange renvoie à d’autres passages, entre basse-cour et potager, entre basse-cour et fleurs, entre maison et fleurs. Tout d’abord, le jardin, c’est avant tout le lieu où poussent les légumes. Ce terme ne désigne jamais les lieux voués à la culture des fleurs, tout simplement désignés « les fleurs ». C’est « le jardin » qui est prioritaire ou encore les différentes pratiques liées au dehors. Potager émaillé de fleurs du devant de porte de Raymonde B., plants de poireaux, de choux fourragers, de salades diverses carrément mêlés aux fleurs pour le « devant » chez Suzanne T., « petit jardin » de Lucienne L. où les jeunes plants de légumes le disputent à ceux d...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540