Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La fabrique du patrimoine

 | 
Nathalie Heinich

III. Les critères de patrimonialisation

11. Critère proscrit : la beauté

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la lecture des prescriptions officielles, le jugement esthétique n’existe pas dans le travail de l’Inventaire : il n’en est pas fait mention. À entendre la plupart des chercheurs, ce n’est pas seulement qu’il n’existe pas, mais qu’il ne doit pas exister. C’est que, nous l’avons vu, le jugement de valeur esthétique (du type « c’est beau ») est perçu – avec le jugement de goût, du type « ça me plaît » – comme le plus subjectif des jugements, donc le moins scientifique. Pourtant, on constate sur le terrain qu’il y a bien sa place – mais selon des modalités assez particulières.

Beau vs laid

Le terme « beau » est un « mot tabou, mais dans le secret de toutes les démarches de l’Inventaire. Seulement il y a une pudeur, une interdiction de l’exprimer », reconnaît un conservateur. Sur le terrain, la situation concrète de qualification des objets soumis au regard laisse affleurer ce qui, malgré tout, habite le jugement en situation d’expertise, même en présence du sociologue, qui pourtant dev...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable