Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La fabrique du patrimoine

 | 
Nathalie Heinich

III. Les critères de patrimonialisation

9. Critères prescrits ambivalents

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les critères que nous allons examiner dans ce chapitre partagent une propriété qui peut paraître étrange pour des critères officiellement approuvés : ils sont ambivalents, c’est-à-dire qu’ils peuvent jouer positivement ou négativement, selon les contextes1. Or ce n’est pas un hasard, car ils renvoient à une valeur qui n’est plus celle de l’authenticité et qui est, elle-même ambivalente.

Décoré / pas décoré

« Les œuvres dont l’iconographie est rare, ou dont le décor est remarquable sont étudiées systématiquement, même si elles sont tardives », préconise le guide de 1991 (L’Inventaire topographique, guide). Le précepte semble régulièrement suivi, qu’il s’agisse des objets (« Si le sacré-cœur a un détail iconographique, il est évident qu’il s’imposerait aussi, au moins pour une notice un peu détaillée en liste supplémentaire » [l’équivalent de « repéré » pour le mobilier]) ou des bâtiments : « Ici, si une maison est très décorée, elle fera tout de même l’objet d’une sélection, parce que ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable