Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La fabrique du patrimoine

 | 
Nathalie Heinich

II. Le service de l’inventaire

5. Généalogie d’une administration

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 4 mars 1964 furent pris, à l’initiative d’André Malraux, ministre des Affaires culturelles, un décret et un arrêté instituant auprès du ministre une commission nationale chargée de préparer l’établissement de l’« Inventaire général des monuments et richesses artistiques de la France »1. Les administrations concernées étaient nombreuses : Affaires culturelles, Arts et Lettres, Archives, Architecture, Musées, Bibliothèques, Éducation nationale, Tourisme, Plan, Intérieur, Finances, cnrs, Armées, Travaux publics…

L’invention de l’Inventaire

À l’époque, l’idée était tout sauf neuve : quelques inventaires avaient déjà été réalisés sous la Révolution (Bagatelle, Marly, Orsay, Saint-Cloud, Fontainebleau, le Trianon de Versailles), à la suite des destructions révolutionnaires (Sire 2005  : 22), et plusieurs tentatives d’inventaire général avaient été menées depuis le xixe siècle, puis abandonnées, comme le rappelait l’historien d’art André Chastel dans le « Rapport général de la commission ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540