Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La fabrique du patrimoine

 | 
Nathalie Heinich

I. La chaîne patrimoniale

4. Épines patrimoniales : des biens communs mal partagés

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si l’on retient la définition que les économistes donnent d’un « bien commun » – un bien dont la consommation ne diminue pas la quantité disponible, et dont l’usage est ouvert à tous –, le patrimoine en est un, sans hésitation : un bien dont tout un chacun peut jouir sans risquer de l’épuiser. Encore faut-il s’entendre sur ce qui est, ou non, du patrimoine.

Il est des objets dont la patrimonialisation va de soi, pour à peu près tout le monde : les châteaux ou les cathédrales correspondent à la définition type du monument historique, à la fois imposant, ancien, et relativement détaché d’une fonction utilitaire. Il existe dans ce cas un consensus pour considérer qu’il s’agit d’un élément du patrimoine et, en tant que tel, d’un bien commun : non pas au sens où il serait la propriété de tous (de nombreux monuments historiques, on le sait, ne sont pas propriété de l’État, central ou décentralisé, mais appartiennent à des propriétaires privés), mais au sens où la collectivité possède sur e...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540