Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’« esprit de corps »

 | 
Emmanuelle Godeau

5. L’enterrement

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous savons qu’une vie coutumière d’interne se doit d’être inaugurée par un baptême. La logique de la référence religieuse voudrait donc que la fin en soit à son heure consacrée par un enterrement. Ceci est souvent vrai, néanmoins ces deux cérémonies ne sont pas totalement symétriques.

En effet si l’existence du baptême des internes n’est un mystère pour personne, même en dehors du monde médical, en revanche celle des enterrements est le plus souvent ignorée. À cela plusieurs raisons. Tout d’abord, leur invention semble plus récente que celle des baptêmes (1960-1970). Van Gennep rapporte toutefois qu’en mai 1936 des étudiants en médecine avaient organisé « un enterrement des cours avec cercueil porté à bras, pénitents à chapeau pointu et cortège de fiacres décorés de symboles macabres » ([1943] 1977 : 224). Enterrement des cours et non des internes, mais on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement entre ces cérémonies, ne serait-ce qu’à travers la population concernée et les symb...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540