Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

« Être rugby »

 | 
Anne Saouter

5. Une relation « homosexuée »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cet extrait du livre d’Élisabeth Badinter, XY. De l’identité masculine, expose clairement une contradiction apparente chez les individus pratiquant un sport collectif. D’un côté ils tiennent un discours valorisant une image de la virilité construite en opposition à celle de l’homosexualité (celle-ci se trouvant directement associée au monde féminin : « On n’est pas des gonzesses », « On n’est pas des femmelettes », « On est des hommes, des vrais »...). Cette exclusion est assez forte, semble-t-il, dans le milieu du rugby comme dans celui du sport en général, pour que les sportifs homosexuels aient créé leur propre rencontre sportive internationale, les « jeux gay ». Ceux-ci ont eu lieu à Paris en 1997, se sont déplacés à Amsterdam en 1998, et ont compté trente mille athlètes. D’un autre côté, en dépit d’un discours rejetant l’homosexualité, les sports collectifs créent des occasions d’intimité corporelle, de rapprochement des hommes entre eux. Mais y a-t-il obligatoirement dans cett...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540