Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Ils apprenaient la France

 | 
Anne-Marie Thiesse

3. La tautologie Montesquieu

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les inventaires enthousiastes des beautés variées de la région qu’on trouve dans les manuels ne sont pas sans évoquer les « blasons » du corps de la Femme dans la poésie amoureuse. Il s’y révèle en tout cas une forte anthropomorphisation de la petite patrie :

Dans cette portion de terre provençale, d’une beauté parfois sévère et farouche, parfois douce et caressante, mais toujours harmonieuse et prenante, tous les paysages, toutes les cultures, tous les climats se rencontrent. (Eisenmenger et Cauvin 1914 : Avant-propos.)

Élie Reynier a, en savant et en fils amoureux de son pays, éprouvé la rudesse prenante de la terre vivaroise. (Blanchard et Faucher, in Reynier s.d. : Avant-propos.)

Enfant,
Maintenant tu connais un peu mieux ton pays. Tu as pu te rendre compte dans ce petit livre qu’à l’image de la France, il présente, aussi bien dans son histoire que dans sa physionomie et ses richesses, le double caractère de modération et de variété. (...)
Enfant ! lorsque tu quitteras l’école pour e...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540