Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Descendants de Chouans

 | 
Bernadette Bucher

II. Économie des rites

7. Métamorphoses de la chasse à courre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Plus qu’aucune tradition, la chasse à courre1 peut apparaître comme une survivance, voire un anachronisme au milieu des mutations technologiques, économiques et sociales qu’a connues la région depuis trente ans. Avec son cérémonial et ses règles élaborées sous des formes multiples (houraillement*, petite et grande vénerie) de l’époque gallo-romaine jusqu’aux Valois, codifiée sous sa forme plus restreinte et raffinée en de savants traités du xive au xviiie siècle2, la chasse à courre évoque les privilèges de la noblesse et, comme en témoignent les Cahiers de doléances, y compris ceux de l’Ouest « chouan » (Vialay 1911 : 245-251 ; Bois 1976 : 176), un des droits féodaux les plus honnis de l’Ancien Régime ; en tout cas et surtout, un plaisir de riches. De fait, chasser à courre nécessite un déploiement en grand nombre d’hommes, de chevaux et de chiens sur un vaste territoire comprenant forêts, champs cultivés et étangs, donc tout un capital foncier et financier pour entretenir à longue...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540