Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Descendants de Chouans

 | 
Bernadette Bucher

II. Économie des rites

6. Les avatars du mariage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Oui, dans le temps, les noces duraient trois jours. Dès mon arrivée, puisque celle-ci coïncidait avec un mariage, on me l’a répété, presque en guise d’excuses. Ce que je voyais n’était qu’un pâle reflet de ce que devait être un vrai mariage vendéen. Avant, on invitait tout le monde. Maintenant ce n’est plus possible, il faut faire un choix dans la famille et parmi les amis et voisins. C’est trop de travail et ça reviendrait trop cher. La plupart des gens ayant quitté la ferme, le mariage a lieu à l’hôtel ou au restaurant, même pour ceux qui sont encore à la terre. Bien que les premiers mariages au restaurant qu’on m’ait signalés datent de la fin de F avant-guerre (1939), la coutume s’est établie et généralisée avec la modernisation. Le premier mariage auquel j’ai participé a eu lieu le 17 août 1974, le dernier en juin 1990. Entre temps, non seulement les noces ont évolué, mais ma position d’observateur-participant a changé. Il y a eu aussi tous les mariages présents ou passés auxque...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540