Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’herbe qui renouvelle

 | 
Pierre Lieutaghi

Plantes dépuratives et médecine traditionnelle en Haute-Provence

Plantes dépuratives et médecine traditionnelle en Haute-Provence

Approche de la nature, des fonctions et des images d’un « remède de champ » traditionnel en regard de la botanique, de l’histoire et de la pharmacie actuelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En répertoriant les mentions de propriétés des plantes médicinales recueillies auprès des informateurs haut-provençaux, la fréquence du mot « dépuratif » est apparue d’emblée, posant aussitôt question : que signifiait, ici, la prééminence d’un terme aussi bien banalisé de nos jours encore par les médias que décrié par les médecins, qui l’ont banni de leur vocabulaire ? A quels concepts thérapeutiques1, à quelles images de la maladie, du corps, renvoyait-il ? Y avait-il un enseignement à tirer de l’étude particulière des plantes qualifiées de dépuratives ?

Il s’agissait bien d’une place prépondérante dans la thérapeutique locale : sur 203 mentions spontanées de propriétés (médecine vétérinaire comprise), 85, soit 41,87 %, concernent l’emploi dépuratif nommément désigné. De surcroît, pour beaucoup d’informateurs, cette qualification du remède suffit à désigner ses usages : les indications (c’est-à-dire les maladies qu’il sert à traiter) ne sont pas précisées. « Dépuratif » est alors un...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1986

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540