Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les fruits de la vigne

 | 
Christiane Amiel

Chapitre 3 : La vigne animale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Terre des cueillettes privilégiées la vigne est aussi celle des chasses profuses, « des lapins, des cailles, des perdreaux, des lièvres... il y en avait ! ». Car si les vidalbas sont des « vignes » du loup, du serpent ou du crapaud, il est d’autres animaux, comestibles prisés, qui trouvant gîte et nourriture alentour des souches, sont dits, à l’instar des herbes, des légumes ou des fruits, « de vigne ».

Les « vignerons »

Les souches elles-mêmes recèlent, dissimulées sous les feuilles ou agglutinées aux grappes, de petites proies, faciles à capturer, les « escargots de vigne » que l’on appelle parfois « vignerons » (Roland, Faune III, p. 211). Comme elles l’ont fait, au printemps, pour les « salades » sauvages, les femmes mettant à profit les heures de travail passées dans les rangées, se sont souvent fait une spécialité de la collecte des escargots qui bat son plein à l’automne au moment des vendanges :

Il y en avait qui faisaient des tabliers en toile de sac, avec une grande poche dev...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540