Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le triangle du XIVe

 | 
Sabine Chalvon-Demersay

Chapitre 5. « Je suis très copine avec la marchande de fromage »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans leur grande majorité, les nouveaux habitants ont des pratiques d’achat qu’on pourrait qualifier de « mixtes », c’est-à-dire qu’ils recourent à la fois aux grandes surfaces pour les courses mensuelles ou hebdomadaires d’épicerie, dans le quartier ou éventuellement hors du quartier, et ils utilisent le commerce local comme commerce d’appoint, c’est-à-dire pour les produits frais (fruits, légumes, laitages, viande, poisson) ainsi que pour les compléments de marchandises épuisées ou oubliées, appréciant tout particulièrement les épiceries arabes pour leurs horaires tardifs.

Les achats quotidiens répétitifs créent des occasions de contacts que les nouveaux arrivants valorisent à l’extrême :

C’est très agréable chez les commerçants, tout le monde discute ensemble. J’ai toujours les mêmes commerçants. Je les connais bien. On parle de la pluie, du beau temps, il y a toujours un petit mot sympa. C’est important. Les gens ne sont pas indifférents les uns au autres (Pascale).

Ils s’attachent...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1984

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540