Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’identification biométrique

 | 
Ayse Ceyhan
, 
Pierre Piazza

V. Biométrie, protection des données personnelles et vie privée

Chapitre 15

Développement de la biométrie et droit au respect de la vie privée : un droit lacunaire ?

Claire Strugala

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Encore largement méconnue du grand public il y a à peine dix ans, la biométrie s’est imposée, en l’espace de quelques années, comme le mode d’identification du futur. Initialement employé pour désigner la « connaissance des lois qui régissent la durée de vie1 », puis l’ensemble des sciences statistiques et mathématiques appliquées à la biologie2, le terme « biométrie » renvoie aujourd’hui généralement à

« l’ensemble des techniques informatiques permettant de reconnaître automatiquement un individu à partir de ses caractéristiques physiques, biologiques, voire comportementales » (CNIL 2006 : 49).

Ces techniques sont diverses et variées, mais se caractérisent toutes par leur universalité et leur immuabilité. À ce titre, sont intégrées dans le champ de la biométrie : la morphologie du visage, les empreintes digitales ou palmaires, la forme de la main, l’iris, la rétine, la voix, le dessin du réseau veineux de la main, la frappe sur un clavier, ou encore les empreintes génétiques3 (sans ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable