Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les premiers fruits

 | 
Françoise Douaire-Marsaudon

Quatrième partie. Tonga Comme Kainga

Chapitre 19. Bisexualité et incestes gémellaires : le temps du mythe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les mythes tongiens montrent la cohérence des représentations de l’ordre socio-cosmique tel qu’il existait avant l’imposition du christianisme. On verra la place qui y est reservée à la bisexualité et à la gémellité et on en proposera une interprétation.

UN AU-DELÀ POLYMORPHE

Dans les traditions orales tongiennes, l’au-delà est constitué d’au moins cinq domaines, habités par les esprits des morts et les divinités. Outre l’espace contigu au monde des vivants, il s’agit de quatre royaumes explicitement définis : le Lolofonua, le monde souterrain ; le Langi, le royaume céleste ; le Po, le domaine de la nuit ; enfin le Pulotu qui représente les champs Élysées tongiens1.

Le monde souterrain ou Lolofonua

C’est tout ce qui se situe sous la surface de la terre2. C’est une « immense région [...] entourée par les eaux fangeuses de l’océan qui recelaient les fondements de la terre » (Caillot 1914 : 244 n.3). Endroit obscur, illuminé cependant par une étrange lueur, un sentier y mène, dont l’entrée...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540