Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les premiers fruits

 | 
Françoise Douaire-Marsaudon

Quatrième partie. Tonga Comme Kainga

Chapitre 17. Le grand fahu et les stratégies matrimoniales royales

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A partir du mariage de la Tu’i Tonga Fefine avec un prince de la Maison fidjienne (Fale Fisi), apparaît une figure nouvelle, celle de la fille aînée de la Tu’i Tonga Fefine : la Tamaha ou « l’enfant sacrée », le fahu royal.

LES ENFANTS SACRÉS

Les tammaha, la Tamaha

« Latooliboolo, qu’on m’avait indiqué comme le roi lorsque j’arrivai à Tongataboo en 1773, et trois femmes sont à quelques égards supérieurs à Poulaho. Nous demandâmes ce qu’étaient donc ces personnages extraordinaires, distingués par le nom et le titre de Tammaha : on nous répondit que le dernier roi, père de Poulaho avait une sœur d’un rang égal au sien et plus âgée que lui ; que cette sœur eût un fils et deux filles d’un homme qui arriva de Feejee et que ces trois un fans ainsi que leur mère sont supérieurs au roi en dignité. Nous nous efforçâmes en vain de découvrir la cause de cette préeminence singulière des tammaha ; nous ne pûmes savoir que les détails généalogiques dont je viens de parler. » (Cook 1785, 2 : 95.)

Le t...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540