Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les premiers fruits

 | 
Françoise Douaire-Marsaudon

Quatrième partie. Tonga Comme Kainga

Chapitre 16. la paire royale : Tu’i Tonga et Tu’i Tonga Fefine

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

LE TU’I TONGA

Le terme

Le mot Tu’i Tonga désigne le chef suprême de la société tongienne. Le terme tu’i désigne avant tout un titre, porté uniquement par les représentants en fonction des trois dynasties royales : Tu’i Tonga, Tu’i Ha’atakalaua et Tu’i Kanokupolu. Selon P. Kirch, alors que le terme ariki qui désigne le chef, est utilisé, sous des formes diverses (ali’i, aliki, ‘eiki, etc.) dans toute la Polynésie, celui de tu’i n’existe qu’en Polynésie occidentale et à Fidji. Il est souvent suivi d’un lieu géographique : tu’i/lieu, l’ensemble signifiant alors « seigneur ou maître de tel lieu ». P Kirch propose l’hypothèse selon laquelle le terme tu’i « représente le développement d’un second niveau de la hiérarchie des chefs » (1984 : 223)1. Cette hypothèse, qui correspondrait bien aux faits tongiens, est renforcée par deux observations faites par Cook. L’une a trait au vocabulaire : selon Cook, le terme de ‘eiki (forme tongienne de ariki) qui désigne les chefs, n’était lui-même appliq...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540