Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les premiers fruits

 | 
Françoise Douaire-Marsaudon

Troisième partie. Frère et sœur : le cœur du Kainga

Chapitre 12. Frère et sœur dans les pratiques quotidiennes et rituelles

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

LA RELATION FRÈRE-SŒUR1

Dans L’Exercice de la parenté, F. Héritier montre que la relation frère-sœur, par essence asymétrique, est un élément fondamental de tout système de parenté :

« car tout s’y trouve inclus et pas seulement la différence de sexe ; elle est grosse du reste : l’alliance nécessaire avec d’autres unités semblables, l’engendrement dont elle est issue et les engendrements à venir, le choix entre des principes de filiation, le croisement des lignes collatérales qui en sortent, le rapport relatif d’aînesse. » (Héritier 1981 : 47.)

L’exemple tongien va nous permettre non seulement de voir à quel point la relation frère-sœur est « grosse » du reste mais aussi de comprendre comment elle en est grosse, en quelque sorte.

En Polynésie occidentale, la relation frère-sœur a, de tout temps, suscité une sorte de fascination. Rivers s’y intéressa dès les premières années du xxe siècle (1910 ; 1968, chap. 13). Mais le premier texte à faire vraiment date sur ce sujet fut, en 1915, celu...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540