Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les premiers fruits

 | 
Françoise Douaire-Marsaudon

Deuxième partie. Le Kainga

Chapitre 6. Groupes de parenté et groupes locaux en Polynésie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La question, fort débattue, de la nature, de la structure et de la formation des groupes composant les sociétés de Polynésie, a pris une ampleur particulière après la Deuxième Guerre mondiale. Les groupes qui constituent les sociétés de Polynésie apparaissent en effet fondés sur des caractères multiples, parfois difficilement repérables, du moins selon les critères classiques de l’anthropologie. On a également souligné la fluidité de ces groupes dont la physionomie change, en particulier en raison des possibilités d’incorporation optionnelle ouvertes aux individus. Enfin, un troisième problème est posé par la manière dont s’opère l’articulation entre ces groupes et l’ensemble du corps social.

QUESTIONS DE PERSPECTIVE

L’organisation cognatique : un problème anthropologique récent

Au début du siècle déjà, Williamson avait remarqué que, dans les sociétés polynésiennes, l’affiliation à un groupe de parenté pouvait se faire aussi bien du côté d’un ancêtre maternel que d’un ancêtre paternel ...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable