Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les premiers fruits

 | 
Françoise Douaire-Marsaudon

Note sur l’orthographe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La langue tongienne a été transcrite phonétiquement. Avant 1943, le son ng était écrit avec un g et les écoles wesleyennes utilisaient les lettres b et j là où les écoles catholiques utilisaient un p et un s. En 1943, le prince Tupouto’a — le roi actuel — alors ministre de l’Éducation, réforma l’orthographe en substituant le ng au g et en imposant l’usage uniforme des t, p et s, en place des d, b et j. En outre, il institua le stop glottal dans les textes écrits lorsque le son correspondant survenait dans le discours (Wood Ellem 1981 : Vl). Cette réforme de l’orthographe a été utilisée dans la grammaire tongienne de Churchward (1953) ainsi que dans le dictionnaire du même auteur (1959). Dans ces deux ouvrages, les voyelles longues sont indiquées par un macron. Dans le texte du présent ouvrage, on a adopté l’orthographe officielle alors que dans les textes cités en référence, on a conservé l’orthographe originale.

En ce qui concerne les langues de Wallis et de Futuna, on a conservé la...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540