Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’identification biométrique

 | 
Ayse Ceyhan
, 
Pierre Piazza

II. Économie, normalisation et évaluation des dispositifs biométriques

Chapitre 7

Les taux d’erreurs dans le recours aux identifiants biométriques

Bernadette Dorizzi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est communément admis que la seule information relative au nom ou prénom d’une personne ne permet pas, lors d’un contrôle, de détecter une possible usurpation d’identité. Ainsi nos documents d’identité contiennent généralement une photographie en plus des nom et prénoms. Cela n’est pas nouveau, par contre le réel bouleversement de ces dernières années vient de l’émergence de systèmes informatiques qui permettent de traiter numériquement, de façon automatique et sans intervention humaine non seulement la photographie, mais aussi d’autres identifiants biométriques comme les empreintes digitales, l’iris de l’œil, les contours ou veines de la main. Ainsi des systèmes informatiques de reconnaissance d’empreintes digitales permettent de mesurer la similarité entre deux prises d’empreintes de la personne : l’une réalisée au moment de son enregistrement dans le système, l’autre lors d’un contrôle effectué postérieurement. De ce fait, il devient possible d’envisager des déploiements sur u...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540