Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cosmos, magie et politique

 | 
Vladislav Sissaouri

II. Histoire de la musique japonaise

3. La musique dans le Japon archaïque

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image img01.jpg

L’histoire de la musique japonaise des origines jusqu’à la fin de l’époque de Heian présente une évolution parallèle à celle de la musique chinoise jusqu’à la fin de l’époque des Tang. D’abord, on trouve au Japon la musique chinoise elle-même qui à partir des ve et vie siècles commence à pénétrer dans le pays. Elle constitue le cœur de la musique du palais impérial, le gagaku. L’histoire du gagaku est donc l’histoire d’une branche de la musique chinoise, et le développement de cette musique, ainsi que sa structure, restent incompréhensibles sans référence à leurs origines chinoises.

Sous le nom de gagaku on désigne un genre musical — danse et pantomime avec accompagnement d’orchestre — qui se développe au Japon à partir du viie siècle. Certaines chorégraphies se sont perdues avec le temps et le gagaku ne représente plus, dans nombre de cas, qu’un genre de musique purement instrumental.

Dans cet ouvrage nous utilisons le terme gagaku dans ce sens. Mais le terme est également employé da...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1992

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540