Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Cosmos, magie et politique

 | 
Vladislav Sissaouri

I. Histoire de la musique chinoise

1. La formation de la musique élevée

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les différents types de musique dans la Chine ancienne

Image img01.jpg

La musique jouait un rôle extrêmement important dans la Chine ancienne. Les Chinois croyaient qu’elle pouvait influencer les mœurs et les coutumes, apporter les bienfaits ou les malheurs et qu’elle permettait de juger l’état de l’empire et les pensées du peuple. Les textes confucéens nous disent que dans la haute antiquité il existait en Chine une « musique élevée ». Sa création est attribuée aux souverains légendaires. Cette musique était supposée refléter l’harmonie parfaite qui régnait en Chine dans les temps anciens, mais par la suite, avec le relâchement général des mœurs et de la morale, elle serait tombée dans l’oubli, et aurait fait place à la « musique inférieure ». C’est Confucius qui, désirant restaurer les idéaux de l’antiquité, aurait rétabli la « musique élevée ». Voici en bref la version traditionnelle de la création de la « musique élevée » et de sa restauration par Confucius.

En réalité le concept de musique élevé...

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 1992

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540