Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’identification biométrique

 | 
Ayse Ceyhan
, 
Pierre Piazza

I. Les racines historiques de la biométrie

Chapitre 3

La saisie de l’ADN aux États-Unis et au Royaume-Uni à des fins d’identification des individus : origines et enjeux

Simon A. Cole

Note de l’auteur

Ce matériel est en partie fondé sur des travaux soutenus par la National Science Foundation, (bourses no SES-0115305 et no IIS-0527729), ainsi que par les National Institutes of Health (bourse no HG-03302). Les opinions, découvertes et conclusions ou recommandations qui sont ici exprimées sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la National Science Foundation ou des National Institutes of Health.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les enjeux de l’identification des individus s’ancrent dans une histoire longue et complexe. Même si la plupart des pratiques d’identification ont mobilisé des certificats, des papiers, des cartes contenant des codes personnels, etc., des pratiques plus anciennes étaient fondées sur certaines traces ou marques corporelles : les empreintes digitales et les tatouages par exemple (Groebner 2007). Mais c’est véritablement au xixe siècle que l’utilisation de ces traces corporelles à des fins d’identification – la biométrie – a pris son envol. La plupart du temps, le corps était enregistré passivement – photographié, décrit de manière écrite, mesuré – et les empreintes digitales étaient relevées, etc. Dans un tel contexte, on ne peut pas vraiment dire que l’on « saisissait1 » véritablement le corps à proprement parler. Il est vrai que certains affirment parfois de façon métaphorique (du moins en anglais) que la photographie anthropométrique, ou plus largement l’anthropométrie elle-même, «...

Auteur

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540