Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’identification biométrique

 | 
Ayse Ceyhan
, 
Pierre Piazza

I. Les racines historiques de la biométrie

Chapitre 2

Classer le corps : l’anthropométrie judiciaire et ses alternatives, 1880-1930

Ilsen About

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La lecture indiciaire du corps, de sa surface comme de ses parties intérieures, et les usages de signes ou de mesures permettant d’attester l’identité d’un individu se renouvellent profondément à la fin du xixe siècle (Thouard 2007). Afin de s’affranchir des incertitudes de l’écrit et du témoignage, des experts policiers, magistrats, médecins ou anthropologues, spécialisés dans l’identification des personnes, tentent de recourir à des techniques présentées alors comme infaillibles. La science des indices, la photographie judiciaire, la mensuration de parties du corps, le classement des empreintes digitales apparaissent comme les éléments d’une transformation des activités de police en une série de pratiques guidées par la rationalité et la science. Comme l’ont montré les recherches sur la médecine légale à l’époque moderne et tout au long du xixe siècle, la valeur de cette transformation ne réside pas particulièrement dans les usages indiciaires du corps : dans le principe, la valeu...

Auteur

© Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540